Logo Cellule de Lutte contre la malnutrition Drapeau du Sénégal

Axes strategiques d’intervention

La CLM a la particularité d’avoir un portefeuille de projets et programmes taillé sur mesure pour la réduction de la prévalence de la malnutrition comme partie intégrante de la Stratégie de réduction de la pauvreté ayant en vue le passage à l’échelle au niveau des collectivités locales.

Les interventions en nutrition ont connu une évolution sans précédent à la mesure des enjeux de la lutte contre la malnutrition comme réponse en urgence ou comme stratégie de développement. Toutes les deux phases (2002-2007) (2007-2011) qui se sont succédées ont permis à la CLM de tirer des leçons et d’améliorer son paquet de services dont la finalité est de s’assurer d’un meilleur statut nutritionnel des enfants et du bien-être de la famille.

La troisième phase qu’elle a entamé est une phase de capitalisation de l’offre de services avec une perspective de renforcement continue de la de la qualité des services. Les interventions spécifiques et pro nutrition sont combinées avec en ligne de mire l’atteinte des objectifs de développement du millénaire à l’horizon 2015.

Dans un souci d’efficience, la CLM se focalise sur les interventions efficaces dans la nutrition communautaire, les interventions multisectorielles, les initiatives communautaires, la protection sociale, la lutte contre les carences en micronutriment, et le renforcement des capacités. Toutes ces interventions constituent une plateforme de complémentarité et de cohérence au profit de la mère, de l’enfant et de la communauté toute entière.

Orientiontations stratégiques

Le défi de la CLM reste l’amélioration de manière durable de la situation nutritionnelle de toute la population du pays en général et celle des enfants et des mères en particulier. Cette orientation majeure passe par la disponibilité des services de nutrition communautaire, l'accès des populations à une alimentation adéquate permettant de s’attaquer à des problèmes nutritionnels de santé publique, et la coordination des interventions. L’institutionnalisation de la nutrition au niveau des secteurs pertinents est le principe fondamental qui guide l’action de la CLM dans un souci plus accru de pérennisation soutenue par les communautés de base.

Trois axes stratégiques sont investis :

  • La nutrition communautaire
  • L’approche multisectorielle
  • La coordination.

Axe 1 : Nutrition communautaire


Les interventions de nutrition communautaire qui facilitent l’accès aux services constituent un enjeu majeur pour la survie de l’enfant et son développement futur. Ainsi la CLM met l’accent sur la promotion de la mobilisation et la responsabilisation des élus locaux, pour mieux articuler l’intervention de nutrition dans une perspective de pérennité des services de nutrition communautaire.

Les élus locaux ont associés dans la mise en œuvre des programmes de la CLM et ont une meilleure compréhension de la nutrition pour mieux assumer le leadership et l’appropriation qui sont attendus d’eux en vue de renforcer leurs compétences en matière de coordination locale et de mise en œuvre.

Il s’agit de tout un processus de transformation que la CLM va accompagner pour toucher d’ici 2017, 380 collectivités locales, soit une couverture de 75%. Aujourd’hui l’avenir des projets dans le contexte de la décentralisation réside dans la capacité des élus locaux à s’approprier les programmes qui sont destinés aux communautés appartenant à leurs collectivités locales. Cette appropriation passe par la soumission des projets de nutrition à la CLM pour l’amélioration de la situation nutritionnelle dans la localité.

Axe 2 : Interventions multisectorielles


Multi-sectorielle dans un projet de nutrition consiste dans un souci de pérennisation, à appuyer certains ministères sectoriels (santé, agriculture, éducation) qui mènent des activités de nutrition. Dans le même élan d’autres ministères (développement social, développement économie…) devraient inclure des indicateurs de nutrition dans leurs cadres de résultats et d’autres encore (infrastructure, hydraulique, …) devraient tout au moins chercher des synergies d’action avec des programmes de nutrition. Ces différentes formes de multi-sectorialité permettront de garantir l’Institutionnalisation de la nutrition comme un gage de la pérennisation des interventions.

Axe 3 : Coordination


Ces dix dernières années, l’Etat du Sénégal a consenti beaucoup d’efforts pour mettre en place une architecture cohérente dans la lutte contre la malnutrition. Ces efforts ont eu comme résultats, une politique sectorielle de la nutrition, un cadre de coordination et des acteurs diversifiés et professionnalisés.

La CLM depuis sa création s’emploie à relever le défi de la coordination des interventions en nutrition en s’inspirant du principe des « Three ones » à savoir une instance de coordination, un cadre de résultats, un système de suivi-évaluation et de l'évaluation.

La CLM, de par son ancrage et par sa composition traduit la volonté politique du gouvernement de se doter d’une instance de coordination. Cependant, l’un des défis majeurs par rapport à ce schéma reste la question centrale de la coordination. Au jour d’aujourd’hui vu le nombre d’acteurs professionnalisés intervenant dans la nutrition, le nombre de collectivités locales qui sont impliquées dans la nutrition et le nombre de ministères clés impliqués dans la mise en œuvre, toutes les conditions sont réunies pour que la CLM joue pleinement son rôle de coordination de toutes les interventions de nutrition. Il s’agira de renforcer le rôle de coordination de la CLM à travers la définition des orientations et plans relatifs à la nutrition, l’identification des partenaires et la mobilisation des ressources et le suivi de la mise en œuvre. L’innovation consiste à faire de la CLM, une station d’observation et de coordination des interventions de nutrition au niveau national.

Axe 4 : Rrecherche / Suivi-Evaluation


Toutes ces interventions sont soutenues par un important volet recherche-suivi-évaluation qui constitue le talon d’Achille de la CLM. Tous les résultats enregistrés durant les premières phases ont pu être obtenus grâce un système de suivi-évaluation alimenté depuis le niveau communautaire jusqu’au niveau national. C’est qui a permis d’avoir une base pour la capitalisation des actions en faveur de la nutrition au Sénégal. La complexité du schéma de mise en œuvre de la CLM et la diversité des acteurs constitue une raison majeure pour asseoir un plan cohérent de recherche action et de suivi évaluation. Il est clair que la recherche-action est un guide utilisé par la CLM pour mieux structurer les interventions nutritionnelles et non-nutritionnelles.

Voir le diaporama de présentation de la CLM

Inscription à la newsletter

visionnez nos videos

Suivez nos podcast

Nos zones d’intervention

nos zones dintervention