Logo Cellule de Lutte contre la malnutrition Drapeau du Sénégal

Les Partenaires de la Cellule de Lutte contre la Malnutrition

Les partenaires institutionnels:


• Les Ministères Techniques

Les ministères techniques concourent à la mise en œuvre du programme, en qualité de membres de la CLM. Ils ont pour mandat la définition des politiques, normes et protocoles relatifs à leurs secteurs ainsi que l’assurance qualité des interventions. Depuis la deuxième phase du programme, la CLM leur accorde un appui financier pour mener des interventions de nutrition identifiées à partir de plans stratégiques ou de requêtes spécifiques.

Les services déconcentrés des ministères techniques ont un rôle essentiel à jouer au niveau opérationnel dans l’exécution des activités de la deuxième phase. A ce titre, le Médecin Chef de District (MCD) et son équipe cadre qui ont des relations fonctionnelles avec la collectivité locale veillent ainsi au respect des normes, collabore avec les AEC et s’assurent de l’intégration des données du projet dans le Système d’information géographique de la Santé.

• Les Collectivités Locales

Dans le sillage de la politique de décentralisation et des options du gouvernement en matière de développement local, la CLM a fait de la responsabilisation des Collectivités Locales dans la mise en œuvre des activités de nutrition, une stratégie d’intervention. Celle-ci est basée sur le transfert aux collectivités locales de la gestion des interventions de nutrition communautaires. A ce titre, la CLM a signé avec l’Association Nationale des Communautés Rurales (ANCR), une convention de partenariat pour assurer le suivi des interventions et mener des activités de communication en direction des populations. L’objectif étant de les amener à s’approprier les interventions et à terme inscrire une ligne nutrition dans le budget de leurs Plans Locaux de Développement.

• Agences d’Exécution Communautaires (AEC)

Les AEC partenaires de la CLM sont des Organisations Non Gouvernementales (ONG), ayant les capacités de mise en œuvre de projet de nutrition à l’échelle d’un district de santé. La CLM compte 18 agences d’exécutions communautaires chargées pour le compte de la collectivité locale, d’exécution des projets. A ce titre, elles délivrent les services de nutrition communautaires en s’appuyant sur un personnel communautaire constitué essentiellement d’Agents Relais communautaires.

• Le Secteur Privé

Le secteur privé investit de plus en plus dans le développement social. Par rapport à la nutrition, il est l’acteur principal dans la fortification des aliments de base. Les industries de l’huilerie et des céréales sont membres du Comité Sénégalais pour la Fortification des Aliments en Micronutriments (COSFAM) logé à la CLM. Aujourd’hui le secteur privé est partie prenante de la fortification en micronutriments (vitamine A ou fer) des denrées telles que l’huile et la farine.

• La Communauté

- L’Agent Relais Communautaire

L’ARC réside dans l’aire d’intervention de la CLM, il a un statut de volontaire au service de la communauté de rattachement. Le choix de l’ARC est effectué de manière participative afin de garantir la reconnaissance de la personne retenue. Selon la dynamique communautaire et les références sociales des villages d’intervention, l’ARC est placé soit sous l’autorité du chef de village ou de toute autre instance communautaire présente dans le milieu (comités locaux de pilotage, GIE de femmes,…). Acteur incontournable dans la mise en œuvre, l’ARC a pour rôle de délivrer les services de nutrition aux populations ciblées.

Le Comité Local de Pilotage

L’efficacité des interventions passe avant tout par l’implication de la communauté dans son ensemble. Au niveau des sites, la communauté est représentée par un comité local de pilotage. Il est composé de représentants de toutes les franges de la communauté, les femmes bénéficiaires, les hommes, les autorités coutumières et religieuses, les jeunes et toutes les associations représentatives de la communauté. La composition de l’instance de gestion et de coordination est laissée à l’appréciation de la collectivité. Son rôle consiste à assurer la gestion des activités de la CLM à la base.

Inscription à la newsletter

visionnez nos videos

Suivez nos podcast